Tout savoir sur les vignettes Crit’Air

Astuces

Partager :

Afin d’améliorer la qualité de l’air dans les zones où la pollution atmosphérique est élevée et afin de réduire les pics de pollution dans ces mêmes zones, les zones à faibles émissions se déploient dans les grandes métropoles européennes depuis les années 2000. L’objectif principal est de préserver la santé des personnes qui y vivent ou y travaillent.

C’est une obligation légale qui s’applique à toutes les agglomérations qui dépassent les seuils réglementaires de concentration de polluants atmosphériques (dès 2021) et toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants (dès le 1ᵉʳ janvier 2025). Dans ce cadre, la Loi Climat et Résilience impose également aux ZFE-m de couvrir, à compter du 1ᵉʳ janvier 2025, la majeure partie de la population.

Quelles sont les zones concernées ?

Cette zone est délimitée par arrêté préfectoral et son accès interdit aux véhicules les plus polluants, ceux qui émettent le plus de particules fines et/ou d’oxyde d’azote. A Bordeaux, la zone est en cours d’étude mais le périmètre est déjà arrêté : il s’agira la zone intra-rocade qui regroupe en partie 14 communes les plus densément peuplées soit un périmètre qui couvre les deux tiers de la métropole bordelaise.

Les caractéristiques d’une ZFE sont diverses et doivent faire l’objet d’une critérisation qui est pour l’heure toujours au stade de la consultation. Il peut s’agir par exemple de la catégorie des véhicules concernés, la périodicité d’application, les horaires, les classes de voitures interdites, les dérogations et enfin les modalités de contrôle.

C’est dans ce contexte très précis que sont nés ces nouveaux dispositifs appelés vignettes Crit’Air ou certificat de qualité de l’air, mis en place en fonction des décisions locales dans les zones à circulation restreintes (ZCR) autrement désignés sous la dénomination ZFE, à savoir Zone à faibles émissions. 

La mise en place d’un dispositif national d’identification des véhicules

Une fois la zone géographique délimitée, le dispositif ayant pour but principal d’améliorer la qualité de l’air pour protéger la santé des personnes qui y travaillent ou y vivent, un classement des véhicules selon leur niveau d’émissions de polluants atmosphériques et leur sobriété énergétique a été établi.

Ainsi ce ne sont pas moins de 6 vignettes allant de la couleur verte à la noire et correspondant aux certificats de qualité de l’air qui ont été établies. Elles pourront donc être nécessaires en cas de pic de pollution sur un territoire donné et dans les ZFE.

Les certificats de qualité de l’air permettent le classement au niveau national des véhicules en fonction de leur catégorie, leur motorisation et l’information sur la norme Euro. Ces certificats peuvent ainsi permettre les restrictions de circulation des véhicules les plus polluants selon les spécificités de chaque territoire (en cas de pic de pollution par exemple). Les certificats concernent aussi bien les voitures, que les deux roues, les utilitaires légers mais aussi les poids-lourds, autobus et autocars.

La classification des voitures est déterminée par couleur et par numéro : plus le numéro est élevé, plus le véhicule est polluant : 

Verte : Attribuée aux véhicules 100% électrique et hydrogène

Violette – catégorie 1 : Véhicules essence ou hybride, mis en circulation depuis le 1er janvier 2011

Jaune - catégorie 2 : Véhicules essence, hybride mis en circulation entre 2006 et 2010, diesel depuis le 1er janvier 2011

Orange – catégorie 3 : Véhicules essence, hybride mis en circulation entre 1997 et 2005, diesels entre 2006 et 2010

Marron – catégorie 4 : Véhicules essence, hybride mis en circulation entre 1997 et 2005, diesels entre 2006 et 2010

Noire - catégorie 5 : Véhicules diesel mis en circulation entre 1997 et 2000 (interdits à Paris depuis le 01/07/2017).

Les restrictions s’appliquent en général aux véhicules de catégorie 4 et 5 selon cette classification nationale.

La date de mise en circulation de votre voiture est antérieure à 1997 ? Sachez que les véhicules les plus anciens ne sont pas classés (EURO 1 et avant) et font évidemment partie des restrictions.

Comment se procurer la vignette Crit’Air de sa voiture ?

La demande se fait en ligne par le propriétaire du véhicule sur le site www.certificat-air.gouv.fr.

Il vous suffira de renseigner la plaque d’immatriculation de votre voiture. Le certificat en forme de pastille est ensuite établi et envoyé par voie postale à l’adresse qui figure sur le certificat d’immatriculation (carte grise) du véhicule. La vignette est payante (prix de 3.62 €) payable en ligne par carte bancaire pour couvrir les frais d’impression et d’envoi du document.

A réception, il vous suffira de coller la pastille mentionnant la classe sur votre auto. Ce certificat conçu par l’Imprimerie National est valable jusqu’à la fin de vie du véhicule. Pour éviter tout trafic ou vol, la vignette est conçue de sorte à être détruite si on tente de la décoller.

Vous n’avez pas reçu votre certificat Crit’Air ? Il s’agit le plus souvent d’un problème d’adresse d’expédition.

Avant de faire votre demande en ligne, prenez soin de vérifier l’adresse qui figure sur votre certificat d’immatriculation (ou carte grise) car c’est à cette adresse précise que le certificat sera envoyé. Vous n’aurez pas la possibilité lors de votre demande en ligne de préciser ou modifier l’adresse d’expédition.