Le carburant E-85 est-il plus écologique ?

Nouveautés

Partager :

Dans un contexte difficile et face à une hausse des prix des carburants effrénée, le E-85 tire-t-il vraiment son épingle du jeu par rapport à tous les autres carburants et biocarburants ? Quelle voiture choisir en fonction de sa consommation ? Ne doit-on fixer son attention que sur un prix au litre ? Quel sera l’avenir du diesel et des voitures électriques ?

Le carburant E-85, autrement appelé Bioéthanol est composé de 65 à 85% d’éthanol et de sans plomb 95 pour le reste du volume. Cette production française est issue de la fermentation des sucres des betteraves sucrières et de l’amidon de certaines céréales comme le blé ou le maïs. Ce carburant d’origine végétale alimente les véhicules dits flexifuels d’origine ou d’autres équipés d’un boitier spécifique permettant sa conversion (ces boitiers devant être homologués et posés par un professionnel habilité). Son installation n’est pas possible sur tout véhicule.

Le superéthanol E85 est meilleur pour la qualité de l’air car il réduit considérablement les émissions de particules fines en comparaison des autres carburants. Il présente aussi l’avantage d’être renouvelable en opposition aux énergies fossiles. Ce carburant nouvelle génération est largement mis en avant sur l’ensemble de la gamme Flexifuel de Ford : Puma, Focus, Kuga et aussi Transit Connect. La France étant le premier producteur européen de bioéthanol grâce à ses cultures, nous parlons d’énergie 100% produite en France. Le réseau des stations de bioéthanol s’étend chaque jour sur le territoire français : elles sont désormais localisables rapidement et autour de vous grâce à des outils et des applis auto dédiés.

Un carburant d’origine végétalE, une solution vraiment plus écologique ?

Le Superéthanol est écologique non seulement car il est renouvelable, contrairement aux énergies fossiles mais aussi car il permet de réduire les gaz à effet de serre d’au moins 70% par rapport à l’essence fossile (source e-pure 2019). Son impact est réel sur la qualité de l’air puisqu’il permet aussi de réduire considérablement les émissions de particules fines. En France 1% de la surface agricole utile est destinée à la production des betteraves et céréales à l’origine de la production par fermentation puis distillation de ce biocarburant d’origine végétale. Nous pouvons donc retenir que produit à partir de végétaux, le bioéthanol est une énergie renouvelable.

Un biocarburant français à prix attractif

Le bioéthanol est produit à partir de végétaux riches en sucre et en amidon. La France est le leader européen de la production de bioéthanol. Le sucre est issu des betteraves sucrières tandis que l’amidon est issu des céréales, principalement le blé et le maïs. La répartition est la suivante : 50 % de maïs, 35 % de blé et 25% de betterave. Une fois l’extraction réalisée, des levures sont ajoutées pour la fermentation ; enfin la distillation peut avoir lieu.

L’alcool obtenu est ensuite déshydraté pour obtenir l’éthanol qui sera mélangé à de l’essence sans plomb pour 65 à 85% du volume.

Des voitures équipées des motorisations flexifuels d’origine chez Ford et Land Rover

Certaines marques avaient déjà fait le pari du flexifuel et déploient désormais une gamme auto très large et très attractive de modèles roulant à l’E-85.

Chez Ford, les SUV Puma et Kuga sont déjà des voitures plébiscitées par les clients de la marque. Le constructeur américain le développe désormais sur la berline Focus et l’utilitaire léger Transit Connect, devenu l’allié incontournable des artisans et des professionnels. 

Chez Jaguar Land Rover, ce ne sont pas moins de 3 véhicules qui sont équipés d’une technologie flexifuel d’origine :

  • Le Jaguar E-Pace, le SUV anglais compact et sportif, 100% compatible au bioéthanol français. En plus d’associer le raffinement aux coûts d’utilisation maitrisés, le Jaguar E-Pace offre un plaisir de conduire incomparable.
  • Le Discovery Sport, le mythique Land Rover avec une série spéciale Flexfuel Edition. Sa polyvalence n’a d’égale que son efficience énergétique et ses capacités tout-terrains extraordinaires.
  • Le Range Rover Evoque, le best-seller de la marque avec sa technologie Flexfuel d’origine montée en usine, vous pouvez passer de l’E-85 à tout autre carburant essence (SP95, SP98 ou SP95-E10) en toute liberté. Ces véhicules sont également équipés de la technologie Mhev qui leur permet de récupérer et stocker l’énergie perdue lors du freinage.

Moteur hybride ou électrique, quel est l’impact le moins nocif sur l’environnement ? Qu’il soit d’origine ou installé par le biais d’un kit homologué, cette nouvelle génération de motorisation qui utilise le biocarburant semble offrir un bilan plus acceptable en termes d’effet, d’émission et de pollution.

Etant renouvelable et issu des végétaux, le bioéthanol est très en vogue dans l’actu des automobilistes. Une étude de l’IFPEN (ex institut français du pétrole), met en avant les émissions de gaz à effets de serre versus l’électrique.

Ce biocarburant apparaît donc comme une solution alternative à la mobilité électrique. 

Avec un nombre de stations qui ne cesse de croître en France, les kits de conversion homologués peuvent aussi être une alternative mais ils ne substituent pas à un moteur spécialement conçu et développé pour brûler et consommer de l’E-85, comme sont équipés les voitures des marques Ford et Jaguar Land Rover.